Accueil Baromètres France

France

Deux séries de questionnaires inspirés des enquêtes de 2009 et 2010, appelés les baromètres FOOD, ont été envoyées chaque année depuis 2012, afin de contrôler l’évolution des habitudes et des opinions des deux groupes cibles (les employés et les restaurateurs) en matière d’équilibre alimentaire.

Employés

En 2016, 80 % des employés français prenaient chaque jour un repas de midi. C’est plus que la moyenne européenne, laquelle se situait à 71 %. Ce pourcentage est resté assez constant au cours des 5 années.

En 2016, les travailleurs français mangeaient généralement de la nourriture préparée à la maison (48 %). Ce pourcentage est resté stable au cours des 5 années. Nous constatons également une légère augmentation de la consommation de repas complets.

En 2016, lorsqu’ils choisissaient un restaurant, les travailleurs français considéraient comme importants ou très importants les critères pratiques liés aux contraintes de la vie professionnelle tels qu’un service rapide (83 %) et la localisation du restaurant, qui devait se situer à proximité de leur lieu de travail (75 %). Il était également important/très important que de l’eau du robinet soit proposée gratuitement (79 %) et que les plats soient abordables/peu coûteux (77 %).

En 2016, 72 % des travailleurs français estimaient qu’il était important ou très important que le restaurant propose des repas affichant une bonne qualité nutritionnelle, ce qui indique que les employés français accordent de l’importance à la nourriture saine dans le choix d’un restaurant le midi. Ce pourcentage était proche de la moyenne européenne de 2016, qui était de 77 %. Hormis un pic en 2014 et une baisse en 2013, la part des travailleurs français considérant la qualité nutritionnelle des repas proposés comme importante ou très importante dans le choix d’un restaurant le midi est restée importante de manière assez constante au fil des ans, ce qui démontre qu’ils font attention à leur équilibre alimentaire.

En 2016, pour près de la moitié des employés (45 %), le choix du plat du midi était influencé par le caractère équilibré, juste après l’envie du moment (66 %) et le prix (65 %).

Hormis une baisse en 2015, le caractère équilibré du plat figurait par conséquent parmi les trois principaux critères influençant le choix du repas du midi chez les travailleurs français et est resté proche des 50 % au cours des 5 années. Ceci indique qu’une grande partie des employés français accorde de l’importance au caractère équilibré de leur plat dans le choix du repas du midi.

Restaurants

En 2016, 49 % des restaurateurs français déclaraient qu’ils possédaient un niveau de connaissances moyen en matière d’alimentation équilibrée et qu’ils pourraient en apprendre davantage. 40 % d’en eux estimaient qu’ils possédaient un niveau de connaissance élevé sur le sujet ; ce pourcentage n’avait jamais été aussi élevé sur les 5 années.

En 2016, seuls 13 % des restaurateurs français ont déclaré avoir constaté une augmentation de la demande de repas équilibrés/sains. Ceci est très inférieur à la moyenne européenne (36 %). Ce pourcentage a été assez constant au cours des 5 années.

En 2016, les restaurateurs en France avaient des opinions plutôt positives sur la préparation de repas sains. Une grande partie n’était pas d’accord ou pas du tout d’accord avec les affirmations selon lesquelles celle-ci était plus complexe (62 %), prenait plus de temps (54 %), et était plus coûteuse (50 %). Ces pourcentages sont restés assez stables les 3 premières années, puis il a été observé une augmentation du pourcentage de restaurants en désaccord avec les affirmations négatives selon lesquelles la préparation de repas sains était plus coûteuse et plus difficile. Ceci montre donc une tendance à la baisse des préjugés négatifs sur la préparation de repas sains en France.

Conclusions

Une grande partie des employés français accordent de l’importance au caractère équilibré de leur repas, mais cela n’est pas reflété par la perception qu’ont les restaurateurs de leur clientèle. D’autre part, une part croissante de restaurateurs français déclarent qu’ils possèdent un bon niveau de connaissances en matière d’alimentation équilibrée, ou qu’ils possèdent un niveau moyen et pourraient en apprendre davantage, ce qui montre en intérêt croissant pour le sujet. De plus, ils ne montrent pas de préjugés négatifs concernant la préparation de repas sains.